Tendance

Achat immobilier : comment calculer le prix tous frais compris ?

Par Alain , on 2 avril 2021 , mis à jour le 14 septembre 2021 - 4 minutes de lecture
Achat immobilier

L’achat d’un logement est un objectif poursuivi par tous. Cependant, cette étape est soumise à certaines contraintes. En réalité, bien des frais entrent en ligne de compte dans le processus d’achat d’un bien immobilier. Ce sont entre autres les frais de l’agence immobilière, les honoraires du notaire ou encore les autres frais annexes. Comment déterminer la valeur réelle d’un bien immobilier en considérant tous les frais ? Tour d’horizon.

Prendre en compte les frais d’agence

Lorsqu’une personne désire se séparer d’un bien immobilier, deux possibilités s’offrent à elle. Elle peut s’occuper elle-même de la vente ou en charger une agence immobilière. Dans la plupart des cas, les vendeurs sollicitent généralement les services de l’agence immobilière. Cette dernière se charge alors de toutes les procédures liées au processus de vente.

Toutefois, l’agence ne travaille pas à titre gracieux. Sa rémunération est supportée par l’acheteur. Librement fixée par les agents immobiliers, elle est souvent comprise entre 5 et 8 % du prix net vendeur. Il faut savoir que le prix net vendeur est le montant que ce dernier souhaite tirer de sa vente. Dans ce cas de figure, le prix de vente est alors exprimé en prix Frais d’Agence Inclus (FAI). Afin de déterminer le prix FAI, il vous suffit de faire la somme du prix net vendeur et des frais d’agence.

Considérer les honoraires du notaire

Acteur incontournable dans la vente d’un bien immobilier, le notaire est chargé de rédiger les différents actes. De plus, c’est également lui qui sécurise les transactions. Par ailleurs, la loi oblige le vendeur à recourir aux services d’un notaire pour la vente d’un bien immobilier. Si vous souhaitez recourir aux prestations d’un notaire, vous pourrez le faire depuis chez vous grâce à neonotario.

Encore appelés frais d’acquisition, les honoraires du notaire sont également inclus dans le prix de vente du logement. Par conséquent, pour déterminer le prix d’achat du bien, il conviendra d’ajouter les frais notariés aux frais d’agence inclus. En outre, les émoluments perçus par le notaire comprennent également les droits de mutation. En réglant donc les frais d’acquisition, l’acheteur s’acquitte par la même occasion de l’impôt sur le prix de vente.

Contrairement aux frais d’agence, les honoraires du notaire sont bien définis dans une grille tarifaire. Ils ne peuvent donc être renégociés. Néanmoins, il existe une possibilité vous permettant de réduire légalement les droits d’acquisition. Il s’agira pour cela de régler séparément les différents frais. Ce faisant, chaque frais sera appliqué au prix net vendeur. Ce procédé vous permettra de faire quelques économies.

Ne pas omettre les autres frais

Il faut savoir qu’en plus des frais d’agence et des droits d’acquisition, des frais annexes doivent également être payés. Il s’agit notamment de la taxe foncière, de la taxe d’habitation et éventuellement, des charges de copropriétés. Comme vous le savez, la taxe d’habitation et la taxe foncière sont calculées en fonction du temps durant lequel le logement a été occupé. Généralement, la taxe d’habitation s’élève à 24,56 % et celle foncière à 21,59 % de la valeur cadastrale de votre habitation.

Toutefois, ces montants peuvent varier d’un département à un autre. Les charges de copropriétés en revanche, sont définies suivant les dimensions de l’habitation. Ordinairement, ces frais sont fixés environ à 47 € par mètre carré. Il faut toutefois retenir que les charges de copropriétés ne s’appliquent pas systématiquement. Il faudrait pour cela qu’il y ait justement des copropriétaires.

En plus des taxes et charges de copropriété, l’acheteur devra également supporter les fonds de roulement et de réserve. Le fonds de roulement sert à faire face aux diverses dépenses liées à la copropriété. Il peut s’agir des frais d’électricité des parties communes, des frais de nettoyage ou encore des assurances.

Le fonds de réserve par contre est constitué pour faire face aux gros travaux éventuels. Il peut s’agir par exemple de travaux de rénovation ou encore du changement de la chaudière. Il faut savoir que l’ouverture des comptes pour les fonds de roulement et de réserve se fait au nom de l’association des copropriétaires.

Alain